INSFP El HIDHAB SETIF

INSFP El HIDHAB SETIF

Sétif: la taille de pierre, une activité ancestrale dans la région de Djemila

APS image.jpg
Photo APS 

 

SETIF - La taille de pierre dans la région archéologique de Djemila (60 km à l’Est de Sétif) constitue une activité ancestrale reflétant un savoir-faire bien ancré, pratiqué jusqu’aux dernières décennies du 20ème siècle, a affirmé le directeur du musée du site archéologique de Djemila.

 

"L'activité de la taille de pierre et la relation entre les hommes et la pierre dans la ville de Djemila remontent à très loin et ont duré jusqu’aux dernières décennies du 20ème siècle", a indiqué M. Mosbah Bouhzem à l'APS en marge des travaux d'ouverture jeudi de l’atelier culturel et scientifique : "Techniques de décoration et de sculpture sur pierre" organisé à l’initiative de l’antenne locale de l’Office national de gestion et d’exploitation des biens archéologiques protégés (OGEBC) en collaboration avec la Chambre de l’artisanat et des métiers (CAM) de Sétif et l’Association des amis de Djemila.

 

"La taille de pierre a engendré un legs urbain et civilisationnel magnifique, bâti en pierre rendue docile et manipulable grâce à l’habilité et l’intelligence des anciens occupants des lieux, qui ont réussi à créer des merveilles architecturales relatant une civilisation ancestrale", a-t-il poursuivi, déplorant la disparition de cette activité et l’apparition de matériaux de construction modernes favorisant le ciment et le béton qui ont donné, de son avis, "une image urbanistique contradictoire avec le concept original de Djemila".

 

L’initiative de cet atelier de travail de trois (03) jours s’inscrit dans le cadre des efforts de revalorisation du patrimoine bâti en pierre et sa réhabilitation pour un meilleur investissement basé sur la relance des métiers archéologiques dans leurs volets, taille et sculpture de pierre en particulier, a ajouté le responsable.

 

 

M. Bouhzem a appelé à la multiplication des efforts de formation des jeunes dans le créneau de taille et sculpture des pierres, soulignant l’apport de ces activités sur le plan urbanistique et civilisationnel.

 

"La relance du métier de la sculpture et de la construction en pierre en encourageant la société locale , les jeunes en particulier, à s’intéresser à cette profession figure parmi les objectifs de cette rencontre", a-t-il noté, insistant sur l’importance de généraliser la formation en la matière et la mise en valeur des ressources locales pour développer l’environnement immédiat à travers notamment la réhabilitation des différentes constructions.

 

De son côté, l’architecte et chercheur en archéologie, encadreur de l’évènement, Youcef Edabti, a déclaré que ses interventions axeront sur trois (03) thèmes en rapport avec la réhabilitation des constructions archéologiques, l’art de la sculpture sur pierre et la réadaptation des bâtisses archéologiques en établissements culturels.

 

Les séances théoriques seront ponctuées par des ateliers de travail pratiques dans plusieurs spécialités à l’instar des procédés de construction et de moulage de pierre, les techniques et principes de conception et de sculpture sur pierre, a-t-il relevé.

 

Les ateliers pratiques organisés au site archéologique de Djemila ont été animés par une équipe d’experts syriens et ont permis au large public composé essentiellement de jeunes de la région de prendre connaissance de l’importance de ce métier, d’autant que des opérations de sculpture ont été réalisées en direct, a-t-on noté.

 

Le froid glacial et la neige, qui tombait sur le site Djemila, n’ont rien freiné de l’enthousiasme du public, venu nombreux assister à un "show" de haute valeur artistique et architecturale.

 

Publié par l’APS le : Vendredi, 22 Décembre 2017



22/12/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres