INSFP El HIDHAB SETIF

INSFP El HIDHAB SETIF

Formation professionnelle : Soutien au développement

Image Tizi.jpg

Tizi Ouzou : Partenariat entre la DFEP et les entreprises

PUBLIE LE : 27-09-2016 | 0:00 Par le quotidien El Moudjahid

 

D.R

 

Tizi Ouzou
Partenariat entre la DFEP et les entreprises


Poursuivant sa stratégie de renforcement de partenariat avec son environnement économique local, la direction de la formation et de l’enseignement professionnels de la wilaya de Tizi Ouzou a signé, hier, en marge de la cérémonie officielle de la rentrée professionnelle, quatre nouvelles conventions. Il s’agit du CFPA avec l’entreprise publique Electro-Industrie d’Azazga, de l’INSFP Oued Aïssi avec Solar Energy Company (fabrication de panneaux photovoltaïques), du CFPA Kerrad Rachid avec Numédia Confection Tizi-Ouzou (habillement textile) et avec la Clinique obstétrique Sbihi-Tassadit. Ces conventions permettront le placement de stagiaires dans ces établissements pour suivre des formations dans différentes spécialités par voie d’apprentissage, la formation continue des personnels de ces entités et l’insertion des diplômés de la formation professionnelle, selon les explications fournies par le responsable local du secteur de la formation. La cérémonie de signature a été présidée par le premier magistrat de la wilaya de Tizi Ouzou qui a également donné le coup d’envoi officiel de cette présente rentrée professionnelle. Avec ces quatre conventions, le nombre total de conventions signées par la DEFP avec des entreprises aussi bien publiques que privées s’élève à 75. Pour cette présente rentrée professionnelle, il a été enregistré quelque 3.700 inscrits pour une offre globale de 13.208 postes de formation dans 18 des 21 branches.

 

Bel. Adrar

------------/////////////////

 

BéJAïA
Les métiers du terroir


La rentrée de la formation professionnelle n’a pas connu l’engouement escompté par les élèves scolarisés ayant échoué au cursus scolaire et orientés vers la vie professionnelle. Il ressort que des disciplines plus prisées, à l’instar de paysagiste, coffreur, maçon ou plombier, qui devraient recevoir plus de candidats, sont boudées. Des métiers qui ouvrent la voie au travail et même à la création de richesse.


Le coup d’envoi de cette rencontre professionnelle a été donné dimanche par le wali. Ainsi, pour cette première session 2016/2017, 6.492 nouveaux stagiaires ont été enregistrés pour suivre un enseignement professionnel dans les formations résidentielles, par apprentissage, par passerelle, qualifiante en milieu rural et initiale, en cours du soir, par convention et à distance, dans les écoles agréées ou en mode de femme au foyer. Un nombre qui s’ajoutera aux 10.377 stagiaires déjà en formation. La capacité d’accueil totale pour l’année en cours est de 16.869 stagiaires. Les nouveautés de la session de septembre concernent des offres dans les métiers du bâtiment, en coordination avec les structures de l’habitat, et les métiers de la pêche. Une offre de formation de métiers d’artisanat est également lancée pour la poterie, vannerie, la bijouterie traditionnelle, sculpture sur bois, le tissage, la dinanderie et le tapis.   

 

Mustapha LAOUER

------------/////////////////

 

Constantine
5 nouvelles spécialités


Le wali de Constantine, Hocine Ouadah, a donné, hier à l’Institut national spécialisé en formation professionnelle Abdelhak-Benhamouda, le coup d’envoi officiel de la rentrée qui a concerné les 23 établissements du secteur que compte la wilaya. Cette reprise, qui a enregistré l’arrivée de 8.000 nouveaux stagiaires, a été marquée, cette année, par l’introduction de nouvelles spécialités allant dans le sens de la diversification des offres de formation, et devant répondre au souci de la mise du secteur au diapason des besoins du développement de l’économie nationale. Selon la directrice locale de la Formation professionnelle, Mme Samira Belmadjat, la multiplicité des offres permet surtout d’ouvrir de nouveaux horizons aux stagiaires et de leur donner plus de chances de trouver un emploi. «Pour cette rentrée, nous avons lancé cinq nouvelles formations, dont trois dans le domaine du bâtiment et travaux publics, une dans le domaine de l’industrie, plus précisément la construction mécanique, et une en arts et industries graphiques.»  Concernant cette dernière, Mme Belmadjat a indiqué que le secteur a acquis un nouvel équipement technico-pédagogique. «Il s’agit d’une chaîne complète qui concerne cette spécialité et qui est en cours de réception. Cela dit, nous avons anticipé en consacrant d’ores et déjà une section au domaine de l’édition», dit-elle.

 

I. B.

------------/////////////////

 

MASCARA
Les spécialités agricoles  recherchées


Le coup d’envoi de la rentrée professionnelle a été donné hier par le wali à l’Institut national de la formation professionnelle agronomique de Tighennif, lequel a donné les directives pour plus d’encouragement aux stagiaires du secteur, sachant que notre pays accorde une grande importance à l’agronomie d’une manière générale, pour assurer l’après- pétrole. Cet Institut, classé comme étant un centre par excellence, ainsi que quatre autres dans le pays, vient d’ajouter dans son organigramme, 3 autres spécialistes qui sont le contrôle et la qualité agro-alimentaire, les arbres forestiers et l’assistance santé animale, pour participer pleinement à l’économie productive du pays.

 

L’institut a déjà formé plus de 4.000 fellahs et fils de fellahs, depuis son inauguration. Cette année, l’INSFP compte 10.090 stagiaires, dont 6.000 nouveaux inscrits et qui seront répartis entre 9 spécialités qui sont la formation sectorielle 3.319, la formation par apprentissage 3.566, les cours du soir 655, femme au foyer 1060, l’espace fermé (pénitencier) 545, la formation transitaire 90, la formation par les annexes 170, la formation par contrat 145 et la formation des entreprises privées 540. L’INSFP de Tighennif possède un internat d’une capacité de 120 lits, dont 45 seulement sont occupés par des stagiaires venant des wilaya de Relizane, Tiaret et Oran.

 

A. GHOMCHI

------------/////////////////

 

Bordj Bou-Arréridj
Soutien au développement


Le wali, M. Saïdoun Abdessamaï, a présidé la cérémonie d'ouverture de l'événement au CFPA Allouche-Elhachemi, la directrice de la formation professionnelle de la wilaya, Mme Djazira Antitene, qui a annoncé que le CFPA Allouche-Elhachemi a été choisi comme centre d'excellence en matière de formation en électronique, a affirmé que le tourisme qui se développe également a bénéficié de 7 nouvelles sections.


Rappelons que la wilaya compte une trentaine de structures spécialisées dans ce domaine, dont 19 appartiennent au secteur public. Il s'agit de 2 INSFP et de 17 CFPA. Les 11 restants sont des écoles privées.


Les jeunes de la wilaya ont accès, pour la rentrée de septembre, à 8.875 nouvelles places pédagogiques, selon les types de formation. Dans le résidentiel où 16 branches et 40 spécialités sont enseignés, 2.455 ont été mobilisés.


Pour l’apprentissage, qui est un type de formation trés important pour les jeunes puisqu'il leur permet d'intégrer rapidement le monde du travail, 3.830 postes sont disponibles. 22 branches et 60 spécialités dont 27 sont nouvelles sont à la portée des stagiaires. Pour les formations passerelles ouvertes aux travailleurs, 170 postes sont prévus. Le monde rural a quant à lui bénéficié de 8 sections détachées qui ont été ouvertes dans les villages reculés. Les femmes au foyer ont eu droit, quant à elles, à 460 postes. Pour les cours du soir, qui sont des formations qualifiantes, 305 postes ont été ouverts.

 

F. D.



27/09/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Emploi & Formation pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres